Menu Fermer

Change CHF/EUR

 

Le change CHF/€uro, c’est le quotidien du travailleur frontalier. Son pouvoir d’achat, son patrimoine, ses projets sont directement impactés par les conditions du change;  et son évolution constante constitue un vrai problème. Au cours de ces dernières années, la tendance est favorable à ceux qui ont fait le choix de travailler en Suisse, mais les variations peuvent avoir des conséquences sur le niveau vie.

 

Trouver le meilleur taux de change pour rapatrier son salaire

 

Chaque fin de mois, le frontalier reçoit sa paie en franc suisse et le change en euro. Les bureaux de change ont longtemps été la solution la plus prisée. Migros Change est incontestablement la référence en la matière avec la réputation d’offrir le meilleur taux de change, occasionnant en fin de mois des files d’attente d’un parcours bien réglé : 

Banque Suisse (Retrait du salaire en Franc Suisse) => Bureau de change => Banque en France (versement sur le compte). 

Ce tryptic présente les avantages d’éviter toute mauvaise surprise : le taux de change et la contre-valeur sont connues immédiatement, il n’y a pas de frais direct avec une totale maîtrise des délais. Sauf que toutes ces étapes prennent du temps et font courir le risque de perte ou de vol des espèces.

Pour des questions pratiques, de nombreux frontaliers ont opté pour le virement interbancaire de la banque suisse vers la banque en France. Le virement interbancaire peut se présenter sous différentes formes :

  • Ordre permanent : Chaque mois, la banque en Suisse transfère une somme bien définie, à une date déterminée en faveur de la banque en France.
  • Virement bancaire : Le frontalier passe, quand il le souhaite, pour le montant qu’il désire, un ordre de transfert à sa banque suisse
  • Prélèvement : Certains établissements bancaires français sont capables, avec l’autorisation du frontalier, de venir prélever sur le compte bancaire en Suisse. L’opération, comme pour l’ordre permanent, intervient à date fixe et toujours pour le même montant.

 

La solution du virement interbancaire apporte une vraie réponse en termes de simplicité, mais fait perdre complètement la maîtrise du taux change. Les banques françaises, pour qui cette activité représente une source de revenus significative, appliquent un cours de change, à sa convenance, sans transparence et connu par le client à posteriori…. Cette option est donc à privilégier pour son aspect pratique, mais ne représente pas, à coup sûr, la meilleure solution pour le frontalier qui recherche le meilleur taux de change.

 

Le meilleur taux de change est aujourd’hui sur internet, via des plateformes de transfert d’argent ou auprès des néo banques. Les acteurs les plus importants sont des sociétés anglo-saxonnes de stature internationale : Transferwise, Currencyfair, Worldremit , qui grâce à de gros volumes de change peuvent offrir les meilleurs niveaux de marge. 

Des sociétés, basées notamment à Genève, tel B-sharpe, Telexoo, Ibani, Exchangemarket se sont également lancées il y a une dizaine d’années sur ce créneau en affichant des taux plus compétitifs que les banques et les bureaux de change. Ces structures locales présentent l’avantage de disposer des comptes bancaires en Suisse, ce qui permet d’éviter les frais de transfert facturés par la banque suisse et des délais de traitement plus courts (vous pouvez gagner 24h à 48h). À noter que tous ces opérateurs sont très contrôlés par les autorités de régulation de leur pays respectif. Enfin, il est difficile de parler de meilleur taux de change aujourd’hui sans évoquer l’offre du britannique REVOLUT qui applique le taux interbancaire (sans aucune marge), dans une certaine limite mensuelle ou sans limites dans le cadre d’une offre à abonnement et avec une carte de paiement/crédit multidevise.

 

Connaître le cours de change pour changer ses francs en euros ?

 

Cela peut sembler évident, mais pour qui cherche une solution avantageuse, changer ses francs suisses à cours connu est le service minimum à attendre de son opérateur de change. L’enjeu peut-être modeste, sur une opération ponctuelle ou sur une petite somme, mais quand on sait que la variation de cours dans une journée peut atteindre jusqu’à 10 %, si l’opération est répétée chaque mois, pendant plusieurs années, cela peut représenter une somme importante. Les bureaux de change offrent cette solution, tout comme une grande partie des services de change en ligne. Pour ces derniers, le cours est actualisé à chaque instant. Accessible via un mobile ou un ordinateur, vous pouvez consulter le cours proposé et convertir vos francs suisses à n’importe quel moment de la journée.

 

Protéger ses revenus ou ses avoirs en bloquant un cours de change

 

Nous avons vu qu’il est facile de changer et rapatrier ses francs suisses. La difficulté principale de l’opération réside dans le taux de change qui fluctue en permanence. Il existe pourtant des solutions afin de sécuriser un cours à utiliser en fonction de votre situation :

 

  • La vente à terme vous permet de bloquer un cours de change pour une durée déterminée et pour un montant précis. Ce service est proposé par les banques de la zone frontalière pour une durée maximum de 12 mois, permettant au frontalier de sécuriser son revenu mensuel en euros. D’autres offres sont proposées sur le marché offrant plus de souplesse et une garantie de taux jusqu’à 24 mois.
  • L’ordre de change à cours connu est réservé à qui dispose d’un capital dans une monnaie et souhaite le convertir dès que le cours aura été atteint. Il faut disposer d’un peu de temps, mais ce service est particulièrement intéressant pour qui dispose de liquidités.

 

Quand faut-il emprunter en devise pour acheter en France ?

 

Le prêt en devise a longtemps été la star des solutions de financement pour les frontaliers, notamment à cause de son coût, bien plus favorable que le crédit en euro. La chute brutale du cours CHF/Euro a écorné son image faisant prendre conscience à l’emprunteur qu’il pouvait être exposé à un risque de change en cas de vente anticipée du bien. Il est donc important de s’interroger avant de s’engager dans un prêt en devise :

 

  • La durée de détention du bien : le prêt en devise est plutôt adapté à une durée de conservation longue du bien afin de réduire l’exposition au risque de change
  • Les perspectives professionnelles : sans visibilité professionnelle à long terme en Suisse, il est préférable d’opter pour un prêt en €

Les conseils du courtier en crédit peuvent s’avérer précieux pour le choix de la monnaie du financement.

 

Rembourser un prêt en franc suisse, sans trop y perdre au change 

 

La vente du logement amène obligatoirement le remboursement anticipé du crédit immobilier. Le vendeur recevra des euros de la part du notaire et acheter des francs suisses pour solder son crédit. Si la banque a consenti une garantie hypothécaire (Hypothèque ou PPD), le notaire a l’obligation de transférer les fonds à la banque qui appliquera un taux de change. Dans l’hypothèse ou la garantie est un organisme de caution, alors l’emprunteur pourra gérer son change notamment grâce aux plateformes de change en ligne avec, à la clef, de jolies économies.

 

 

  • Rapatrier son salaire au meilleur taux
  • Changer à cours connu
  • Garantir un taux de change
  • Emprunter en devise pour acheter en France
  • Solder un prêt en franc suisse