19/03/2020 – Comment gérer les échéances de son crédit en cas de difficultés financières ?

La crise brutale que nous impose le Covid-19 pourrait avoir des conséquences importantes sur les revenus des emprunteurs. Si les autorités ont annoncé des mesures exceptionnelles pour le soutien de l’économie, il n’est pas exclu que les mesures drastiques aient un impact sur les revenus des familles. Dans ces conditions, le règlement de l’échéance de prêt de votre logement, qui représente souvent le plus gros poste de dépense de la famille, pourrait poser problème. Je vous propose de voir ensemble les différentes mesures à prendre afin de passer au mieux cette période.


Nous distinguerons ici différents type de crédits et différentes situation afin d’avoir une vision aussi complète que possible. Il convient de noter que si des solutions existent pour les échéances de prêt, le paiement de l’assurance emprunteur ne peut pas être modifié ou reporté.

 

Pour les prêts en €uro

 

Pour les emprunteurs qui ont pris l’option d’un prêt en €uro, il sera probablement plus simple de trouver une issue avec votre banque. La grande majorité des solutions de financement prévoit de manière contractuelle des options de modularité que vous pourrez assez facilement activer. Pour ce faire, il convient de relire vos offres de prêt et de prendre connaissance des modalités. Un mail à votre banquier ( oubliez le téléphone pendant cette période) pour formuler votre demande et la solution se met en place rapidement. Dans la plupart des cas, il ne sera pas nécessaire de signer d’avenant, les modifications étant prévues dans le contrat. Les options prévues sont en général une baisse des mensualités en contrepartie d’un allongement de durée de remboursement du prêt. Cela peut aller à la suspension des échéances pour quelques mois, avec toujours à la clé une durée de remboursement plus longue ( ce n’est un cadeau de la banque !). Cette opération a un coût, mais vu les niveaux de taux actuels cela reste limité et peut vous permettre de traverser la période avec plus de sérénité.

Pour les prêts est en cours de déblocage, et si la livraison du logement est retardée de quelques mois, la période dites d’anticipation ( vous payez uniquement des intérêts intercalaires sur les sommes débloquées) prévue dans les offres de prêt en € permettent d’absorber ce décalage.

 

Pour les prêts en devises

 

Disons toute de suite la situation est plus compliquée pour les prêts en Franc Suisse. A ma connaissance aucune banque ne propose contractuellement une modulation des échéances pour ce type de crédit, qui reste une offre très spécifique à l’échelle du pays ( cela concerne potentiellement 400’000 frontaliers suisses alors que l’offre € concerne autour de 27 millions de personnes) et souvent gérée de manière “ artisanale” pour les banque de la zone frontalière. Ceci étant dit, il existe des solutions, mais n’étant prévues dans le contrat initial, il faudra obtenir un accord de votre banquier et passer par un avenant. Vu le contexte actuel, les banquiers devraient se montrer un peu plus souple. La solution passera donc par un report d’échéances pour vous permettre de traverser la période difficile.

Pour un logement en cours de construction, la période de différé est en général de 12 mois, à compter du premier déblocage. Si vous constatez du retard dans la livraison, prenez contact rapidement avec votre banque pour discuter d’un allongement de cette période. A défaut, vous risquez de devoir payer pendant quelques mois  votre prêt et votre loyer.

 

Dans tous les cas le mot d’ordre est anticipation et dialogue avec votre banque. Si vous n’arrivez pas à le faire pendant la période de confinement car les effectifs dans les établissements bancaires sont réduits, agissez dès que la situation aura trouver une normalité.


16/03/2020 – Mon-taux.com : Mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19

Chers clients, chers utilisateurs,

 

Par la présente, et suite aux dernières décisions gouvernementales, nous souhaitons vous informer des mesures que nous avons prises dans le but de continuer d’apporter un service d’accompagnement en matière de crédit immobilier comme d’assurance, tout en luttant contre la propagation du virus. Pour les 2 prochaines semaines :

 

  • tous les rendez-vous physiques sont annulés dans nos locaux. Nos collaborateurs travailleront uniquement à distance. Pendant cette période, ils ne pourront plus vous accompagner lors des rendez-vous en banque. 

  • nous avons mis en place des mesures de télétravail afin que chaque conseiller puisse poursuivre sa mission. Nos collaborateurs restent donc joignables par mail ou par téléphone  afin de vous accompagner dans vos démarches. 

  • l’activité de transfert d’argent change-privé.com continue fonctionner normalement

  • pour les questions concernant les assurances, les crédits immobiliers ou autres merci d’utiliser l’adresse contact@mon-taux.com

 

Nous ne manquerons pas de vous informer des mesures prises par les banques, les notaires concernant les opérations immobilières.

 

Dans cette période d’incertitude, nous vous remercions de respecter les consignes sanitaires dictées par les autorités et vous assurons être à vos côtés pour vous accompagner dans vos démarches pendant cette période.

 


10/03/2020 – Vous pouvez gérer votre crédit immobilier et votre change à distance

La crise du coronavirus amène tout un chacun à s’interroger sur ses déplacements et ses interactions avec les autres. Sans céder à la panique, il faut bien avouer que notre choix d’une solution digitale et locale pour le traitement des dossiers de crédit immobilier comme du taux de change est une réponse adaptée à la situation actuelle. Je vous propose de voir plus en détails comment cela fonctionne.

Négocier mon crédit immobilier en ligne

 

Si vous avez signé un compromis de vente ou la réservation d’un appartement, vous disposez en général de 3 mois pour justifier de l’obtention de votre prêt. Pour votre recherche de financement en ligne voici les différentes étapes :

 

  1. faire votre demande de financement en ligne via formulaire ( 3 minutes)

  2. un conseiller de votre secteur vous appel pour mieux cibler votre projet (dans la journée)

  3. vous recevez par email une première simulation ( dans la foulée de votre échange téléphonique) ainsi que la liste des documents nécessaires

  4. vous pouvez nous transmettre votre dossier directement en ligne

  5. après étude des documents, votre conseiller vous adresse le mandat électronique de recherche de financement que vous pourrez valider en ligne

  6. le conseiller interroge les banques partenaires et vous adresse par email sous 4 jours (en moyenne) les meilleures propositions qu’il a négocié pour vous

  7. lors d’un entretien téléphonique, le conseiller vous explique les avantages de chaque proposition. 

  8. le conseiller dépose votre dossier auprès de la banque que vous avez retenu et organise le rendez-vous.

 

Simple, efficace et surtout sans avoir besoin de vous déplacer. Bien entendu, pour les acquéreurs qui souhaitent nous rencontrer dans nos bureaux de Ferney-Voltaire, Neydens ou Anthy-sur-léman, c’est toujours possible !

 

Rapatrier son salaire 

 

C’est aussi possible sans faire un détour par sa banque suisse, le bureau de change et la banque française avec change-prive.com et avec un taux de change plus avantageux. Nous avons développé ce service avec l’un des plus gros acteurs mondiaux du transfert d’argent Rationalfix. Ce partenariat permet de faire d’importantes économies et de vous offrir des conditions de négociation de vos francs suisse les plus basses du marché ( n’hésitez pas à faire le test) 

 

  1. Vous vous inscrivez gratuitement sur le site change-privé.com

  2. Vous réservez votre taux de change en direct  dans votre espace personnel

  3. Vous n’avez plus qu’à faire un virement de votre compte salaire en franc suisse sur le compte de notre partenaire 

  4. a réception d’un virement part en faveur du ou des comptes en € que vous avez indiqué

Sans compter que notre plateforme de change permet de faire des couverture de change à terme souples, sans frais. 

 

Vous voilà maintenant en capacité de traiter votre dossier de crédit et votre change sans vous déplacer et avec des économies à la clés. N’hésitez de nous contacter par téléphone 0987877440 ou par mail contact@mon-taux.com si vous avez des questions.

 

Christophe 


03/02/2020 – Acheter en France devient plus compliqué pour les résidents suisses.

 

Pour une majorité de genevois, l’accession à la propriété n’est pas possible en Suisse. A défaut de pouvoir concrétiser leur projet dans leur pays de résidence, il fallait se tourner vers la France voisine pour réaliser son rêve de posséder sa maison. Cette tendance a été très amplifiée depuis l’entrée en vigueur des accords de libre circulation en 2003. La vague des achats en France avait connu un ralentissement il y a quelques années avec la montée en puissance du MCG et la préférence cantonale mais depuis quelque mois, les résidents suisses n’hésitaient plus à franchir la frontière pour acheter leur résidence principale. Cette tendance pourrait rapidement s’arrêter car il devient de plus en plus difficile de trouver un financement.

 

Les banque frontalières ferment le robinet des crédits

Quelques établissements bancaires avaient durci leurs conditions depuis quelques mois mais le mouvement s’est généralisé en ce début d’année 2020. Si par le passé, il était possible d’acheter uniquement avec l’argent de son 2ème pilier, cette période est maintenant révolu et les conditions d’apport ont été durci. Pour envisager d’obtenir un crédit immobilier il faut maintenant pouvoir financer l’intégralité des frais avec son apport personnel et apporter 10% du prix d’achat du logement. En dessous de ce pourcentage, il ne sera plus envisageable de devenir propriétaire en France. 

 

Des relations bancaires pas suffisamment rentables

Avec les taux d’intérêt négatifs et la réduction des marges  sur les assurances emprunteurs, les banques gagnent moins d’argent sur une opération de crédit. Pour rentabiliser l’opération de crédit, elles se “rattrapaient” sur la banque du quotidien, les flux des salaires, cartes bancaires etc…ou mais voilà une bonne partie des non-résidents qui achète en France continue de vivre en Suisse et n’utilise que faiblement leur compte en France. Dans ces conditions, les banques ont donc décidé d’accompagner les acheteurs présentant le moins de risque pour eux, à savoir ceux disposant d’un apport significatif pour qu’en cas de défaut de paiement, la somme due soit assurément couverte par la valeur du logement.

 

Pour certains profils, c’est mission impossible 

La situation professionnel est un critère pris en compte par les établissements bancaires au moment d’accorder. Si pour les personnes en période d’essai, il faudra attendre le terme, pour les indépendants la situation est beaucoup moins simple. Seul les professionnels de santé trouvent grâce auprès des banques. Pour les autres, le rêve aura du mal à devenir réalité.

 


04/01/2019 – Taux de change, immobilier : qu’est-ce qui attend les frontaliers en 2019 ?

Après 2 semaines consacrées à célébrer Noël et le réveillon du 31, nous voici de retour pour une nouvelle année que nous vous souhaitons heureuse et remplie de nombreux projets. A l’aube de 2019 et donc à l’heure des voeux, essayons de tirer les grands lignes de ce qui pourrait attendre les frontaliers tant au niveau de l’évolution du taux de change que de l’immobilier. BONNE ANNEE !

Taux de change, immobilier : qu’est-ce qui attend les frontaliers en 2019 ?

Pour le change, c’est l’euro qui à la main

 

Et la banque nationale Suisse est bien placée pour le savoir, car elle aimerait sortir des taux d’intérêts négatifs qu’elle a dû introduire en 2015 après l’abandon du cours plancher. Le franc suisse demeure une valeur refuge dont l’évolution est fortement dépendantes des événements politico-économiques des autres puissances de ce monde. Si elle a revu à la baisse ses prévisions de croissance, la Suisse conserve de solides fondamentaux et donc un fort pouvoir d’attraction particulièrement apprécié en cas de turbulence. La question est donc plutôt de savoir comment va évoluer la zone euro dans les prochains mois. En la matière les prévisions pour 2019 sont plutôt rassurantes malgré un léger ralentissement de la croissance mais un taux chômage de la zone euro qui devrait passer sous le seuil des 8%. L’euro devrait donc prendre un peu de force par rapport au franc mais de nombreux événements politiques ( Brexit, problème migratoire, départ de Merkel, guerre commerciale avec les USA etc…) pèseront sur la tendance, amenant de la volatilité et donc des opportunités à saisir pour fixer un bon taux de change.

 

Immobilier, pas de hausse de taux avant l’été… en tout cas !

 

Les propos des banquiers centraux européens et suisses, sont très clairs : compte tenu du ralentissement constaté en fin d’année 2018, ils n’envisagent pas de hausse de taux avant cet été, en tout cas. La capacité d’achat des frontaliers ne devrait donc pas être affectée et il est encore temps pour ceux qui ne l’aurait encore pas fait de renégocier son crédit.

2019 sera marqué par l’entrée en fonction du CEVA qui devrait considérablement chambouler les modes de déplacement transfrontaliers et stimuler le marché immobilier sur les secteurs les plus impactés. De nombreux logements vont encore sortir de terre en 2019.  Portés par la demande locale et la dynamique des investissement Pinel, les promoteurs mettront sur le marché de nombreux logements neufs. Comme l’an passé, cela influera sur la valeur des logements anciens, offrant des opportunités sur des biens récents en seconde main. L’évolution des prix étant fortement influencée par la proximité avec les axes de transport en commun, la mise en service des nouveaux moyens ( CEVA, bus à Haut niveau de service) pourrait faire grimper les tarifs.

Des taux d’intérêts bas,  un cours de change euro/chf sous 1,20, un marché de l’emploi solide, la zone frontalière devrait rester dynamique. . Et comme dans le même on voit revenir des genevois s’installer en France, le marché de l’immobilier devrait bien se tenir en 2019.

 


3/08/2018 – Le franc suisse au plus haut depuis 6 mois

Le euro/chf s’envole à 1,1508 ce vendredi après-midi, soit le cours le plus haut depuis le mois de février 2018. Le seuil symbolique des 1,15 pourrait être franchi prochainement et entraînera une hausse encore plus importante de la monnaie helvétique. Comment peut-on l’expliquer ce retour en grâce du franc suisse ? Est-ce l’euro qui plonge ? Quelques unes de nos explications.

Côté franc suisse, cela ne va certainement pas plaire à la Banque Nationale Suisse dont la politique est orientée en faveur d’une baisse de la monnaie nationale. Mais les indicateurs de la croissance de l’activité manufacturière suisse, portée par l’horlogerie, sont meilleurs que prévus. Cela a eu pour effet de booster le cours du franc suisse, l’effet valeur refuge ayant accentué encore la tendance.

 

Car côté euro, les indicateurs laissent entrevoir les uns après les autres des signes de ralentissement de la croissance européenne. L’effet de la guerre commerciale lancée par Trump commence à inquiéter d’autant que l’Europe reste avec des gros dossiers à régler en interne, comme la politique migratoire et le niveau d’endettement de certains pays.

 

Une autre manière de gérer votre rapatriement de salaire

 

Comme annoncé depuis quelques semaines, nous allons bientôt pouvoir proposer une nouvelle alternative pour faire votre change. Nous sommes dans la partie d’intégration des interfaces avec notre partenaire et espérons pouvoir démarrer avec quelques clients d’ici le mois de septembre. N’hésitez à vous inscrire pour être les premiers informés du démarrage. A noter que nous ne ferons aucune publicité (affichage, google et autres) pour ce service afin de pouvoir vous offrir le meilleur taux de change possible. Plutôt que d’investir dans la publicité, nous avons fait le choix de négocier des marges très basses au profit de nos utilisateurs. Nous fonctionnerons donc uniquement sur parrainage et recommandation.


02/08/2018 – Ils ont gagné 29’299 euros !

 

29’299 € ! C’est l’économie que nous avons permis de gagner sur un financement de 315’000 € sur 25 ans pour une première acquisition. Je garde toujours en tête une phrase récurrente l’un de mes anciens “boss” : a quoi sert le service que tu proposes à tes clients ? En quoi es-tu utile à tes utilisateurs ? Ce chiffre illustre une partie de la réponse. Voyons comment nous en sommes arrivés là.

Profil des emprunteurs : Jeune couple, Mr, paysagiste, travaille sur France et sa compagne, frontalière depuis moins d’1 an, travaille dans un bureau d’étude à Genève.

 

Leur projet : acheter leur premier appartement sur plan ( Vente en Etat Futur d’Achèvement VEFA) à quelques kilomètres de la frontière. Prix de l’appartement : 315’000 €.

 

Au niveau apport : Pour ce projet, les clients ont en apport personnel de 18’000 €, soit le montant global des frais et de quoi s’offrir une cuisine.

 

Proposition de leur banque :  Leur première démarche a été de contacter leur banque. S’agissant d’un premier achat et d’un logement neuf, ils peuvent prétendre à un prêt à taux zéro (PTZ) mais ne retiennent pas l’idée du prêt en devise. La proposition de financement étant un peu  complexe (Prêt à Taux Zéro, Prêt spécial primo-accédant, Prêt habitat classique avec des durées différentes de remboursement), nous l’avons synthétisée comme suit : 

 

Mensualité 

coût des frais*

coût des intérêts

coût de l’assurance

coût total

1’205 €

4’120 €

46’993 €

43’818 €

94’391 €

 * Frais de garantie, frais de dossier

Sur recommandation d’un proche, ils nous ont contacté. Afin de ne pas leur faire perdre de temps, nous leur avons demandé de nous faire parvenir par email la proposition de leur banque pour voir si nous pouvions envisager de trouver mieux. Bingo ! Notre analyse fait  rapidement ressortir 2 autres banques susceptibles de proposer un meilleur taux et une assurance emprunteur moins chère avec des garanties équivalentes.

 Après nous avoir transmis par mail leur dossier et validé  notre mandat de recherche en financement directement en ligne, nous entamons les négociations avec les banques !

3 banques sont donc intéressées par le profil des clients (dont leur banque ;-) ))) et prêtent à discuter leurs conditions pour financer ce projet.  

4 jours pour faire le tour des banques

Après 4 jours de négociation avec les établissements bancaires, nous organisons un rendez-vous dans nos bureaux afin de leur présenter 3 propositions de financement. Les clients retiennent logiquement la proposition de leur banque, qui a accepté de revoir ses conditions de taux et d’assurance ( ce qui n’est pas toujours le cas).  Ils vont réaliser une économie de plus de 100 € pendant 25 ans !

Le détails de que le conseiller à obtenu et le pourcentage de variation par rapport à leur proposition initiale :

 

Mensualité

coût des frais*

coût des intérêts

coût de l’assurance

coût total

1’098 €

4’331 €

41’774 €

18’987 €

65’092 €

– 9%

+5%

-11%

-57%

-31.5%

* Frais de garantie, frais de dossier

Au final, et en tenant compte de notre honoraires de 750 €,  le coût total du crédit baisse de 31%, soit une économie de 29’299 euros. Belle opération ! 


25/07/2018 – Tour d’horizon des banques à l’été 2018

La période estivale n’est pas forcément la plus favorable pour faire avancer les dossiers et finaliser des affaires. Nous vous proposons de passer en revue la situation dans les banques à l’été 2018.

business man relaxing and use tablet computer at beautiful tropical beach

Taux d’intérêt : cela reste très favorable tant pour l’euro que pour le franc suisse. La guerre des échanges commerciaux lancée par Donald Trump pèse sur la croissance et laisse entrevoir une plus longue période de taux bas.

Capture d’écran 2018-07-25 à 11.18.38

 

Délais de traitement : avec les vacances il est difficile d’envisager des rendez-vous en banque à moins de 3 semaines. Les principaux acteurs du secteur du crédit immobilier nous donnent actuellement des rendez-vous pour signer les demandes de financement pour fin Août, début septembre. A prendre en compte dans les délais de signature des compromis !

 

 

Conditions d’octroi :

  • Prêt en devise : 8 banques sur 10 exigent 10% d’apport plus les frais.
  • Non-résidents : Caisse d’Epargne et Banque Populaire, n’interviennent plus, même s’ils sont clients alors que dans le même temps BNP Paribas et Crédit Agricole ont rouvert les vannes pour du secondaire et du locatif.
  • Délai édition des offres : auprès des opérateurs historiques, les délais sont fluides. A priori les autres banques annonce une amélioration des délais de traitement.

 

Rappelons que le crédit immobilier est un produit de conquête stratégique pour la plupart des réseaux bancaires. Les objectifs 2018 sont conséquents pour la majorité des banques qui peinent à les atteindre. Nous trouvons donc un peu plus d’écoute et d’attention pour des dossiers plus complexes.

 

 


20/07/2018 – Financement sans apport, âge de fin de prêt 95 ans…

Prêt en devise, prêt en euro, prêt réglementé, la gamme des solutions de financement mis à disposition par les réseaux bancaires de proximité permettent de couvrir en grande partie les besoins des candidats à l’accession à la propriété. Il n’en demeure pas moins que certains profils, ou certaines situations plus complexes, la concrétisation d’un achat immobilier était jusqu’alors impossible. Peut-on trouver un crédit pour un financement à 110% ? Reprendre un encours de crédit personnel pour investir dans un logement ?  Obtenir un financement au quand on plus de 65 ans ?  Nous avons maintenant une solution originale et innovante qui nous permet de couvrir une plus grande partie des besoins des emprunteurs.

Les séniors : âge de fin de prêt 95 ans et sans assurance emprunteur.

 

Paul à 72 ans, veuf, perçoit une retraite de 3500.- CHF. Propriétaire de sa résidence principale à Thonon qu’il souhaite conserver, il veut acheter un T2 à Annecy pour se rapprocher de sa fille. Pour ce pied à terre, qui ne sera considéré comme une résidence secondaire, Paul a pu obtenir un financement de 180’000.- € sur 15 ans au taux de 1,50%. Pour ce crédit et ne s’agissant pas sa résidence principale, la banque a accepté le dossier sans assurance emprunteur !

 

Peu d’apport: devenir propriétaire avec 3’000.- €.

 

Louise a trouvé un travail sur Genève depuis 6 mois. Avec son compagnon Aurélien, ils ont l’opportunité d’acheter un T3 à St Genis Pouilly pour 280’000.- €. Avec leur apport de 3’000.- €, nous avons pu mettre en place un financement de 302’500.- € à 1,85% sur 20 ans, soit 108% du prix d’achat.

 

Investissement locatif : Reprise de prêt consommation, financement à 107%, taux d’endettement 39%

 

Mathias et Virginie, 2 enfants, ont construit leur maison il y a 4 ans à Cranves-Sales.

 

Salaire : 7’700.- € par mois

Prêt en cours sur la maison : 2’500.- CHF/mois

Prêt voiture : 750 €/mois capital restant dû 18’000.-€

Taux d’endettement actuel : 35%

 

Projet : Pour préparer la retraite, ils envisagent l’achat d’un appartement en VEFA à Saint Julien en Genevois à 230’000 €. Ils disposent d’un apport personnel de 10’000.- €

 

Position des banques de réseau : Refus, taux d’endettement trop important.

 

Solution : Nous pourrons mettre un prêt immobilier de 248’000.- € sur 25 ans à 1,85% dont une partie pour solder le crédit voiture. De plus, les clients n’ont pas eu à changer de banque et ont conservé le prêt en cours sur leur résidence principale.

 

Conclusion 

A travers ces quelques illustrations, vous constatez qu’il est encore possible d’innover en terme de crédit immobilier. Cette solution résolument novatrice, réservée aux résidents, ouvre de nouvelles perspectives pour investir dans l’immobilier, pendant que les taux d’intérêts sont encore bas…..

 


13/07/2018 – Une pluie d’étoile illumine Mon-taux.com

Je n’anticipe pas ici sur une deuxième étoile pour l’équipe de France de football, je n’évoque pas non plus le magnifique ciel étoilé de la nuit dernière, mais je voulais vous parler de l’évaluation de la qualité du service assuré par les collaborateurs Mon-taux.com.

L’innovation, l’indépendance, l’équité et la qualité sont les valeurs sur lesquelles j’ai souhaité construire Mon-taux.com en 2010. 8 ans plus tard, quand je prends connaissance de l’avis de nos clients, je constate que nous sommes parfaitement en accord avec ses valeurs. Nous, car c’est le fruit du travail formidable des collaborateurs de Mon-taux.com que je souhaite mettre en avant aujourd’hui. Je veux donc dire ici un grand bravo et mes remerciements à Karine, Hikaru, Clara, Younes, Thibaut et bien évidemment Sandrine pour la qualité de leur travail au quotidien.

 

Dans un monde où le digital prend chaque jour une place de plus en plus importante, ces témoignages me confortent dans l’idée que le contact humain joue un rôle déterminant pour assurer un service de qualité. La proximité avec nos interlocuteurs dans les banques, l’expertise acquise sur les spécificités des frontaliers et l’engagement de nos conseillers aux côtés de nos clients ( quand ça va bien mais surtout quand cela devient compliqué), sont les clés de la réussite de notre service.

 

Le métier de courtier en crédit n’avait pas forcément une bonne image mais je suis convaincu que, pour ces nouveaux propriétaires, l’expérience Mon-taux.com dans leur parcours d’achat immobilier, contribue à faire évoluer la perception de notre métier. Dans le cadre complexe d’un prêt en devise et  sur un territoire ( Chablais, Pays-de-Gex, Genevois) ou les compétences des conseillers bancaires sont très disparates, la contribution d’un courtier en crédit de qualité est un rouage déterminant pour que la partie financement se passe bien. C’est l’avis de nos utilisateurs.

 

Un grand MERCI à nos clients pour leur confiance et à toute l’équipe de Mon-taux.com !