05/05/2020 – Le franc suisse est-il toujours une valeur refuge ?

Nous entamons en France notre 8ème de confinement, l’économie tourne au ralenti depuis le 16 mars et tous nos espoirs de retour à une vie ordinaire sont portés par le mot “déconfinement”. Le COVID a mis à bas en quelques semaines une économie mondialisée. Aucun pays, de proche ou de loin, n’a été épargné par le virus et les conséquences gouvernementales de confinement ou non. La situation économique des états et des entreprises s’est considérablement dégradé en 8 semaines ! Pour autant, le cours de change euro/franc suisse n’a presque pas bougé pendant cette période ( 1.055 au 16/03/20 vs 1.05349 au 4/05/20). Alors qu’en période de crise le franc suisse prend de la valeur, pourquoi le cours n’a-t-il presque pas évolué ? 

 

 

 

 

La Suisse conserve ses valeurs fortes

 

La crise du COVID n’a pas épargnée la confédération. La population et l’économie ont été touchée mais en ce qui fait son intérêt pour les investisseurs, rien n’a changé : les fondamentaux sont toujours là. Le pays reste peu endetté, le chômage demeure très bas ( peut-être au détriment des travailleurs frontaliers qui pourraient servir de valeur d’ajustement dans certains cantons). La crise a été géré avec pragmatisme, en témoigne la formule du “ministre de l’intérieur” Alain Berset  “ Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire”.  La Suisse offre toujours les mêmes garanties aux investisseurs en période de turbulence. Alors pourquoi le franc suisse n’a-t-il pas pris plus de valeur par rapport à l’euro ?

 

Les banques centrales à la rescousse  

 

 

La réponse se trouve du côté des banques centrales ( celle qui émettent la monnaie) et qui sont depuis la crise des subprimes les anges gardiens de nos économies. Côté euro, avec avoir un peu tergiversé, Christine Lagarde, la présidence de la BCE a montré son soutien à l’euro en empêchant la hausse des taux d’intérêts, tandis que dans le même temps les pays membres de la zone euro trouvait un accord à 500 Milliard pour sauver l’économie de ses pays membres, donnant du crédit à la monnaie unique. De son côté la BNS ( Banque Nationale Suisse), achète des volumes colossaux d’euros pour éviter que le franc suisse s’envole et mette en péril les exportations de la Suisse vers son principal partenaire économique, l’Europe.

 

 

1,05 le nouveau cours plancher ?  

 

Le cours euro/chf est aujourd’hui “piloté” par la BNS et ne répond plus à un logique de marché. Dès lors, le cours de 1,05 semble s’imposer “officieusement”  comme un nouveau cours plancher pour le cours euro/chf. Dès lors, la seule fluctuation à envisager dans les prochaines semaines, est une hausse de l’euro qui pourrait rapidement remonter vers 1.08. La solution de la vente à terme semble d’actualité pour le frontalier pour préserver son pouvoir d’achat.

 

 

Découvrez la vente à terme GRATUITE chez Change-prive

 

 

Christophe

Change-privé.com

Change-prive

 

 

partager facebook

Laisser un commentaire