27/06/2016 – Brexit, tremblement de terre…de faible intensité

Le vote anglais en faveur d’une sortie de l’Europe a beaucoup affolé les médias, secoué les marchés mais l’impact reste pour le moment limité pour le change euro/chf. Le choc est violent car dans l’esprit de beaucoup, il n’était pas envisageable que le OUT l’emporte. Alors que la position du Royaume-Uni était presque plus à l’extérieure de l’union, pourquoi sa sortie à un impact sur le cours du franc suisse et sur l’euro ?

 

Les anglais, très attachés à leur monnaie n’ont jamais vraiment envisagé d’entrer dans l’euro. A travers le vote de jeudi, ils soulèvent des interrogations quand à la construction européenne. L’Angleterre, 5ème puissance mondiale, est la première nation à sortir de l’union européenne. Cette décision aura des conséquences économiques plus lourdes pour les anglais que pour les européens mais elle amène des questions de fonds sur les buts et les objectifs de l’Europe. Indirectement, cela repose la question de l’existence de la monnaie unique, entraînant une baisse du cours de l’euro.

 

Dans le même temps, à chaque fois que cela secoue sur les marchés, les investisseurs viennent chercher de la sécurité sur le franc suisse qui a une nouvelle fois servi de valeur refuge. Le cours euro/chf a donc été beaucoup chahuté vendredi, mais sans passer sous les 1.06 alors que nous avions débuté la semaine autour de 1.09. La BNS, comme les autres banques centrales, est très largement intervenue pour empêcher de trop fortes variations. Nous devrions encore subir quelques secousses dans les prochaines semaines mais le plus gros semble passé.

 

Pour les frontaliers, il s’agit à court terme d’une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat et ce à quelques jours des vacances. Il faudra rester prudent pour ceux qui envisagent de vendre leur logement financé par un prêt en devise. Avec un cours à 1.07, il faudra plus d’euros pour solder le crédit immobilier.

Allez, tout de bon, comme on dit chez nous.

partager facebook

Laisser un commentaire