11/06/12 – Un peu de détente, mais pas pour longtemps

 

La pression sur l’euro s’est légèrement détendue ce matin après l’annonce ce week-end d’un plan d’aide de 100 milliards de l’Union Européenne en faveur de l’Espagne pour sauver son système bancaire. Cela permet de rassurer les marchés quelques jours avant les élections grecques dont les résultats vont probablement ramener pas mal de trouble autour de la monnaie unique.

Mais au-delà de l’aide financière apportée aux banques espagnoles, on aperçoit les premiers signes d’une avancée vers une sortie de crise (je reste très prudent sur le sujet, mais j’ai résolument envie d’être optimiste ce matin !).  1er signe positif : pour une fois les européens n’ont pas attendu que la situation soit trop dégradée pour intervenir et ils sont intervenus de manière importante.

Au passage, le señor Rajoy a bien joué le coup, en ne demandant rien, il a reçu de l’aide mais sans la contre partie de nouvelles mesures d’austérité.

2ème signe positif et celui qui donne le plus d’espoir : un  projet d’union budgétaire  au niveau européen, avec à terme un « ministre de finances de l’Europe ». Les dirigeants de la Commission européenne, de l’Union européenne, de l’Euro groupe et de la Banque centrale européenne plancheraient sur un plan pour unifier les politiques budgétaires afin de sauver l’euro. Tout déficit serait soumis à autorisation et financé par des euro-obligations. La sortie de crise passera par plus de construction européenne, c’est sûr !

Pendant que les européens progressent, lentement mais surement, la Suisse continue de montrer des signes de bonne santé avec la semaine dernière la publication des chiffres du chômage, à 3% pour le pays, mais en légère baisse par rapport au mois précédent. Le « mauvais »  élève genevois est stable à 5,2% de la population.  De quoi rester optimiste, même si le départ de Merck-Serono  n’est pas dans les chiffres et les travailleurs frontaliers non plus….

Le cours euro/chf fluctue à nouveau ce matin, dans des proportions limitées, mais cela pourrait ressembler aux premiers signes d’une amélioration (je vous avais prévenu, j’ai décidé d’être très positif ce matin). Il ne faut pas attendre de mouvement important, mais peut-être un sensible décollement du cours plancher.

Pour les frontaliers, c’était week-end d’élections législatives, vu la météo et les taux d’abstention, cela n’a pas motivé grand monde !  Aucune surprise : si au niveau national la gauche se dirige vers une majorité, en zone frontalière autour de Genève, c’est clairement une vague UMP. Pas vraiment de changement à attendre au niveau local.

Et en plus il parait que c’est bientôt l’été…

 

Allez tout de bon, comme on dit chez nous.

 

 

partager facebook

Laisser un commentaire